logo pharmelia
P
U
B
N°15 - mars 2001 > PHYTOMELIA

Primula Officinalis : "Coucou, c’est le printemps"

Appelée Coucou des bois, herbe de Saint Pierre ou encore Herbe à la paralysie, la primevère Primula Officinalis de la famille des primulacées est la plus répandue de son espèce et égaie en avril et mai les prairies, pâturages et bois de ses fleurs jaunes. De 8 à 30 cm, les feuilles de sa rosette sont spatulées, un peu gaufrées, fortement réticulées et grisâtres en dessous... les fleurs odorantes ont un long calice tubuleux et renflé, une corolle jaune vif comportant 5 lobes tachés d’orangé. Le fruit est une capsule ovoïde.

On la trouve dans beaucoup de régions d’Europe, de Sibérie et du Caucase, à basse altitude (certaines variétés peuvent pousser à 2000 m). Les étamines sont insérées vers le bas et le style atteint le niveau de la gorge, favorisant ainsi la fécondation croisée par les insectes.


Une tisane au goût fameux !

On l’a considérée longtemps comme le traitement spécifique de la paralysie. Le médecin de Louis XV l’utilisait surtout pour guérir la paralysie de la langue et le bégaiement et elle s’appelait déjà l’herbe à la paralysie, longue tradition médicale depuis l’Antiquité. L’abbé Kneipp la préconisait contre l’arthrite pour en atténuer les douleurs. Les jeunes feuilles peuvent se consommer en salades mais n’ont pas de vertus thérapeutiques. Les parties utilisées sont les fleurs et les racines.
Les fleurs ont des propriétés calmantes et sédatives et favorisent le sommeil. Ces propriétés anti-spasmodiques les font utiliser également pour traiter des migraines, des vertiges, des contractions de l’estomac. Mettre 4 à 6 g de fleurs par tasse d’eau bouillante, infuser 10 minutes et prendre 3 tasses par jour.
Les racines ont le pouvoir d’augmenter les sécrétions salivaires et bronchiques (grâce aux saponosides de la racine) et sont utiles pour aider les expectorations dans les bronchites, les affections pulmonaires. La décoction de racines se prépare avec 30 grammes de racines par litre d’eau. On laisse bouillir 5 minutes et infuser 10 minutes. Prendre 3 tasses par jour entre les repas.

En usage externe, les décoctions concentrées de racines servent en compresses contre les contusions, à raison de 100 grammes par litre qui seront bouillis durant 20 minutes. L’huile obtenue par macération au soleil des fleurs pendant au moins 6 semaines sert encore en friction contre les coups. Elle contient parfois des dérivés salicyliques qui lui donnent une action anti-rhumatismale.

Bon goût mais mauvais contact !

Son goût est si agréable, qu’on l’utilise dans certaines régions pour parfumer la bière, redonner du bouquet au vin. Les Suédois la font fermenter avec du miel pour en faire une liqueur. Même l’infusion a un parfum et une saveur agréable, ce qui n’est pas le cas de toutes les tisanes !
Mais attention si elle sent bon, si elle a bon goût, ne pas pour cela se rouler dedans ! Et évitez au printemps même si cela vous tente, de batifoler dans les prés fleuris : ses composés quinoïdes favorisent des dermatites de contact. Cette dermatite primulaire donne des plaques rouges avec une sensation de cuisson et de démangeaison. Souvent les jeunes femmes placent par coquetterie un brin de primevère au creux de leur corsage. Une éruption rouge foncé et des démangeaisons importantes leur fait abandonner cet artifice.

Pour le décor, les primevères de jardin

Dans les forêts de feuillus et forêts à essences mixtes sèches, plus rares dans les forêts de conifères clairsemées, buissons, alpages, vous trouverez les primevères dès les premiers beaux jours. Mais n’oubliez pas qu’elles font partie d’une espèce semi-protégée. Pour un usage thérapeutique vous trouverez cette plante chez votre pharmacien.

Pour le plaisir de décorer votre maison, choisissez chez le fleuriste ou le pépiniériste, les primevères de jardin qui n’ont aucune vertu médicinale : Primula acaulis ou Primula vulgaris sont des plantes vivaces (qui reviennent d’une année sur l’autre). Ne les achetez pas trop tôt (même si vous avez vraiment envie de printemps) car elles ne survivront pas au froid encore trop vif du dehors ni au chauffage de votre appartement. Attendez le mois de mars. Leur température préférée se situe entre 12 et 15°. Elles vous offriront alors des fleurs durant de nombreuses semaines si vous ne leur donnez pas trop à boire (une fois par semaine suffit).
Dès que leur floraison est terminée, vous pourrez les planter au jardin et vous les retrouverez au printemps suivant.

Josette Prim





    Recherche

Informations légales | Référencement | Vocation du site | © Pharmélia 2014 | Nous contacter