logo pharmelia
P
U
B
N°09 - sept 1999 > SAISONS

Le mal de gorge : à ne pas prendre à la légère

La saison des frimas arrive avec sa cohorte de maladies du froid, dont les classiques maux de gorge. Si vous ressentez gêne, irritation, difficulté à avaler, votre pharmacien peut vous conseiller et apaiser votre douleur. Mais il faut être prudent ce ne sont pas des maux à prendre à la légère et ils peuvent conduire à des complications, d’où l’importance de les traiter le plutôt possible et de consulter votre médecin s’ils persistent ou en cas de fièvre...

Il y a mal de gorge et mal de gorge...

Sachez que tous les maux de gorge ne se ressemblent pas mais que tous doivent être traités rapidement car ils peuvent dégénérer en rhume et en bronchite.

La laryngite

Si votre gorge picote beaucoup et vous gêne au point de racler, et que votre voix vous rappelle celle du "Parrain", il y a de fortes chances pour que ce soit une laryngite. Le larynx vous permet de chanter sous la douche et crier après les enfants, à condition de ne pas forcer vos cordes vocales. Il peut être irrité par la consommation de tabac et d’alcool, mais aussi en faisant trop travailler votre voix : ce sont les laryngites catarrhales. Parfois le responsable peut être votre environnement, humidité, air conditionné et pollution sont souvent en cause, cumulés avec le froid et la fatigue : ce sont les laryngite grippales.

Le traitement est identique : repos vocal obligatoire, anti-inflammatoires. Les aliments et liquides ne passant pas par le larynx, seuls les aérosols qui se déposent en fin brouillard agissent efficacement.

La pharyngite

Elle est caractérisée par les maux de gorge et une douleur à la déglutition. Si vous avez juste mal sans fièvre ni ganglions ni écoulements, ce n’est peut être qu’une inflammation du pharynx, situé au-dessus de la gorge, due à un virus, à une allergie ou à un produit irritant. Votre pharmacien vous conseillera collutoires, pastilles et pâtes. Ces traitements locaux doivent être pris loin des repas et plusieurs fois par jour.

Conseils :

Vous devez veiller à bien vous couvrir. Les enfants sont très sensibles alors ne les laissez pas sortir sans bonnet, écharpe et gants. Eviter des changements brusques de température, c’est inutile de surchauffer votre habitation, 18 à 20 degrés, cela suffit. Vous pouvez purifier l’air ambiant en ajoutant à l’humidificateur quelques gouttes d’essence de plantes tel l’eucalyptol ou menthol. Une cure préventive de Vitamine C avant l’hiver vous rendra plus résistants aux attaques des autres virus et microbes. Et bien sûr, laissez les cigarettes de côté ! En phytothérapie, les gargarismes de sauge (faire une tisane avec trois brins de sauge pour une tasse d’eau, filtrer, et se gargariser avec l’infusé tiède) sont un bon adoucissant externe. Ne pas oublier de se vacciner contre la grippe surtout pour les personnes âgées, les personnes ayant des antécédents respiratoires, les personnes immuno-déprimées.

L’angine

Observez la couleur de votre gorge : si elle devient douloureuse et rouge, si vous avez de la température et des ganglions, des amygdales gonflées et enflammées, il s’agit d’une angine. Souvent accompagnée de fatigue et de frissons, cette maladie est due à un virus (virus du corryza ou de la grippe) ou à une bactérie (le plus souvent à un streptoccoque) mais jamais due à "un coup de froid". La consultation chez un médecin s’impose, surtout s’il s’agit de votre enfant, car les angines mal soignées peuvent évoluer vers des complications graves : l’angine à streptoccoques peut évoluer vers des rhumatismes articulaires aïgus pouvant occasionner des troubles cardiaques ou une atteinte rénale. Dans ce cas, votre médecin vous prescrira un traitement antibiotique. Là aussi soyez attentifs à bien respecter la durée du traitement même si les symptômes s’atténuent ou disparaissent.

Josette Prim





    Recherche

Informations légales | Référencement | Vocation du site | © Pharmélia 2014 | Nous contacter